B. L'équilibre et la respiration

B. L'équilibre et la respiration.


     L'équilibre et la respiration sont deux actions que nous connaissons bien sur la Terre, il se trouve que ces actions sont différentes en milieu aquatique.

a/ l'équilibre

 

     L'équilibre est l'état d'un corps au repos. En ce qui concerne notre sujet, le nageur n'étant pas au repos on parle d'équilibration ou encore d'équilibre dynamique. On dit également que l'équilibre du nageur correspond à son orientation sur l'eau. Par conséquence, plus l'orientation est favorable à la nage, moins l'athlète utilisera de l'énergie. L'équilibre aquatique est difficile à garder puisque sur terre nous optons pour un équilibre vertical qui s'effectue grâce à des réflexes et automatismes que nous avons acquis depuis notre enfance.

     Nous avons étudiés dans notre première partie, la notion de couple de redressement. Il s'agit de l'action simultanée de la force de pesanteur et de la poussée d'Archimède. Leur point d'application n'étant pas alignés, le nageur est ramené à une position verticale. La position horizontale hydrodynamique est donc perdue. Pour y remédier, le nageur doit faire attention à plusieurs facteurs.
En effet, il doit faire attention à garder une position gainée et de bien alignée sa tête en fonction de l'axe de déplacement. Il doit également répartir ses masses musculaires et osseuses afin de rapprocher les points d'application de la poussée d'Archimède et de la force de pesanteur pour rendre moins important le couple de redressement. Pour cela il doit penser à tendre ses bras devant le plus souvent possible. Ses jambes vont également jouer un rôle important, pour éviter qu'elles tombent il est impératif d'effectuer un battement, il rétablit par la même occasion l'équilibre horizontale.
Voici la position qu'il faut adopter :

schéma équillibre

     Après s'être placé à l'équilibre horizontale, le nageur doit faire face à plusieurs déséquilibres différents.
  - Il y a effectivement un déséquilibre dû à l'inspiration. Le nageur fait gonfler sa cage thoracique et détruit la position hydrodynamique. En revanche il alimente les muscles en oxygène. Il va donc falloir qu'il trouve le juste milieu, cet-à-dire trouver le nombre d'inspiration nécessaire sur une distance donnée. L'inspiration doit être courte et il est nécessaire après celle-ci de retrouver rapidement la position hydrodynamique.
  - La prise d'informations visuelles ainsi que les propulsions des bras viennent à leur tour perturber l'équilibre du nageur. Lorsque le nageur propulse ses bras, il se déséquilibre volontairement pour trouver des appuis profonds.
  - On retrouve également l'effet de tangage. Il consiste en un mouvement vertical de bas en haut transversal par rapport à la surface. Les épaules se retrouvent donc hors de l'eau, au dessus du bassin. Ce déséquilibre volontaire lui permet de trouver des appuis profonds et de se positionner de manière hydrodynamique.
  - Le lacet est un déséquilibre négatif, c'est-à-dire non recherché. Il s'agit d'un déséquilibre sur un plan horizontal autour d'un axe vertical passant par le centre de gravité. Il faut garder une posture de gainage et effectuer un battement des jambes pour l'éviter.
  - Pour finir, le roulis. Il se traduit par un mouvement vertical de bas en haut sur l'axe longitudinal du corps. Le nageur à donc une épaule hors de l'eau, et l'autre dans l'eau. Cela permet également de rechercher des appuis profonds. Le roulis facilite aussi la respiration.

b/ La respiration

 

     La respiration sous l'eau est différente de celle que nous utilisons sur terre. En effet, il est important d'être positionné de manière à éviter le maximum de résistances. La tête doit donc être le plus souvent possible alignée à l'axe du corps.
     L'inspiration doit être courte et buccale. Elle se fait en dehors et à la fin des actions motrices pour éviter de déranger l'équilibre et la propulsion.
     L'expiration se fait dans l'eau, elle doit être active, longue et de manière progressive. Il est nécessaire de la placée sur les phases motrices. Ainsi, l'expiration ne se fait pas en une seule fois, mais sous forme de rythme.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site